Odile Gheysens - Compagnie in-SENSO Odile Gheysens - Compagnie in-SENSO

Odile Gheysens
Chorégraphe, danseuse, directrice artistique, vidéaste

Franco-Luxembourgeoise, éprise d’espaces et d’expériences, mon épanouissement se nourrit de plusieurs expressions : la danse contemporaine, le tango argentin et la danse voltige, disciplines que je n’hésite pas à réunir afin d’explorer des langages chorégraphiques originaux. Ma danse se réinvente de tous ces mélanges et de ce désir d’entrelacer les formes artistiques. Je crée en 2005, la compagnie in-SENSO.

Directrice artistique

Au-delà de mes projets de chorégraphe et danseuse au sein d’in-SENSO, une de mes habiletés est de savoir manier des spectacles de grande envergure tout en gageant et respectant ma vision d’artiste, notamment pour le défilé Kenzo SS18, ou encore pour Hermès.
Durant près de 10 ans, je suis portée par le travail d’Act Lighting Design de Koert Vermeulen, société basée à Bruxelles, dans des projets fous et insolites, dans toute l’Europe, mais aussi à Las Vegas, Singapour ou aux Émirats arabes unis. Voyages faisant particulièrement écho à ma soif de découvrir le monde.

Volibri

Ma rencontre avec Éric Lecomte et la Cie 9.81 lors de ma découverte de la danse verticale, impulsée par Roc in Lichen, fut déterminante dans mon parcours. Depuis 2005, nous avons collaboré autour de pièces chorégraphiques de haute voltige et d’apesanteur. Aimer toucher le vide, se poser au milieu de rien et pourtant toucher l’essentiel.
Le spectacle Volibri, poème aérien, s’est joué près de 200 fois dans plus de 15 pays à travers le monde. Il est sublimé en 2015 dans le vidéo-clip Au revoir mon Amour de Dominique A.

Tango contemporain

Amoureuse inconditionnelle de musique et notamment de Piazzolla, j’explore depuis 2007 l’univers du tango argentin.
En créant TANGOPERF, performances avec chant et musiciens live, in-situ (musée, galerie, ruines...), je m’aventure dans une forme d’instantanéité, propre à ma facilité d’adaptation, mon sens de l’impermanence et que tout peut arriver à tout moment. De cette Impertinence est né le duo PASSERBY.
ONE MORE ?, création 2018-2019, est un tango contemporain décalé, pour 4 danseurs, qui questionne l’identité. La pièce est jouée au Festival Off d’Avignon 2019, au théâtre Golovine.

Jeune Public - Transmission

En 2018, je me pose quelques mois à la Motte Castrale de Saint-Omer pour le CLEA (Contrat local d’éducation artistique). Et en 2023 à Boulogne-sur-Mer. Entre gestes artistiques, restitutions, transmissions, performances ou vidéo-danse, j’ai eu l’opportunité d’intervenir auprès de divers publics : anciens, petite enfance, adolescents, élèves de conservatoire, migrants, prisonniers, personnes en situation de handicap...
Mon spectacle jeune public, NEJMA l’étoile est le terrain de jeu pour les mots, le chant et faire respirer tous les enfants.
Ensemble nous créons des voyages entre danse contemporaine, danse verticale, danse aérienne, vidéodanse.
Ces moments de partages, sont d’incroyables relais qui s’auto-alimentent dans ce va-et-vient du « donner et recevoir ».

Vidéos art

Parce que le corps en mouvement dans l’espace peut continuer de résonner grâce à la vidéo, je réalise des courts métrages – décalés et intenses – pour le Nikon Festival (Je suis une mainmise, Je suis coupe sang) – et aussi de multiples vidéos-danse (In the box, Brumes, Bouche à bouche, Hellek, In the Sech, Hole me).
Il m’arrive également de danser sous l’œil de la caméra pour d’autres réalisateurs (Yordan Tavernier, Kim Chapiron). J’assiste-réal sur des courts avec Fovea Expertises et les Films Incognitos et je m’aventure au cadrage par drone (Voler, encore). Je réalise également des vidéos-danse & architecture pour explorer et mettre en mouvement les nouveaux espaces.

Jeu

Puis, il a fallu sentir de nouveaux chemins. Cinéma, théâtre, clown : je vis ces expériences d’actrice auprès de personnalités telles que : Stéphane Vuillet, Jacques Gamblin, Gaetan D’Agostino, Robert Castle, Omar Porras...
En partenariat avec Le Centre des Arts sans Frontière de Séoul, in-SENSO obtient la labellisation de l’Institut Français de l’année France-Corée pour la pièce d’Andy Yoon La Lune en Papier. J’ai eu l’honneur de partager la scène avec l’immense actrice Bongsouk SON.
Pour le court-métrage de la jeune réalisatrice Alice Rogeaux, Je suis « Sara », dans L’Envol, Hasard d’un titre suspendu ? Danseuse tango dans MM2 (Netflix).
Danser dans des opéras m’émeut particulièrement car cela me semble la forme d’art la plus complète. Jusqu’à assister C. Bieito dans la mise en scène du Roi Lear à L’Opéra Garnier.

Chant - voix

Impossible d’éviter le travail du diaphragme ! Depuis 2012, je le muscle, je le malaxe, je le fais vibrer. Le chant comme une évidence, musiques actuelles ou musiques du monde. Je suis active dans l’écho-Chorale de la divine cheffe Luna Silva.
Danser pour les oreilles : cette autre évi-dance de la sonorité du corps : l’expérience radio, bande-annonce, documentaire, voice-over, audio-livre.
Et les langues dans tout ça ? Cela fait sens au final entre ma formation littéraire et mon désir de faire vibrer les cordes vocales en anglais, espagnol, allemand, italien, néerlandais, chinois ou arabe.

Odile Gheysens
Odile Gheysens
Danseuse aérienne
Chorégraphe, danseuse, directrice artistique, vidéaste
Odile Gheysens
Franco-Luxembourgeoise, éprise d’espaces et d’expériences, mon épanouissement se nourrit de plusieurs expressions : la danse contemporaine, le tango argentin et la danse voltige, disciplines que je n’hésite pas à réunir afin d’explorer des langages chorégraphiques originaux. Ma danse se réinvente de tous ces mélanges et de ce désir d’entrelacer les formes artistiques. Je crée en 2005, la compagnie in-SENSO.